Jeudi 18 novembre 2021         Météo lors de la visite : 15 ° / Soleil

"HIVERNER" OU "HIBERNER" ?

Ces deux termes signifient que les animaux se produisent à l'abri du froid pour l'hiver. Toutefois, ils ne

passer pas l'hiver de la même façon. Un ours qui hiberne se retrouvera dans un état de léthargie avancée.

Sa température corporelle va descendre de manière drastique. Les seules zones de son cerveau qui seront

en éveil seront celles des fonctions vitales. Ainsi le flux sanguin et les battements du rythme cardiaque

vont baisser. Au contraire, les abeilles hivernent. Elles restent beaucoup plus actives. Bien sûr, elles ne

sortent pas de voiture à 10°C, les capacités de vol de l'abeille sont amoindries et en-dessous de 10°C, l'abeille

risquer la mort. Plus la température deviendra froide à l'extérieur, plus elles se blottiront les unes contre les

autres afin de se réchauffer et d'éviter le moindre courant d'air dans la ruche. La reine se trouve au

centre de ce cœur chauffant. Il est important de ne pas déranger les abeilles en pleine hiver car celles-ci

s'agitaient et consommaient alors plus de réserves. L'apiculteur s'assure simplement que les abeilles

répondre à son appel, qui consiste en tapant doucement contre la paroi de la ruche. Les abeilles font alors

entendre un vrombissement caractéristique. Ce bruit caractéristique peut donner une indication sur la

taille de la colonie. Nous attendons d'enregistrer ce moyen de communication pour vous le faire écouter.


L'unité n'a jamais été aussi importante qu'en hiver dans la ruche. Cette unité permet à la ruche de survivre.

C'est ainsi que les faux-bourdons ( le mâle des abeilles) sont chassés de la ruche. Leur rôle étant beaucoup

plus réduit pendant la saison froide, ils devraient des bouches inutiles à nourrir. Pendentif tout l'hiver,

aucune abeille ne sortira et si vous vous posez la question, l'abeille étant un animal très propre, elle fera

ses besoins à l'extérieur de la ruche quand la température le lui permettra. On appelle cela « le vol de

propreté ». La prochaine ouverture de ruche interviendra aux alentours de mars quand la météo sera plus

clémente. L'apiculteur, après avoir fait le tour de ses ruches et noter la perte hivernale des essais, pourra

transhumer les essaims survivants, que l'on appelle « essaims hivernés » vers leurs premières sources de

nourriture : les champs de colza.